4:12

DE LA PHOTOGRAPHIE A LA PEINTURE...
En 2015, rencontre entre le photographe Michaël GRAMM et le peintre Jérôme RAPIN fut des plus inspirantes. Michaël a réalisé de magnifiques portraits dont les visages étaient recouverts d'argile. "J’avais envie de collaborer avec un photographe depuis très longtemps, pour prendre en photo les sujets que je voulais travailler en peinture. Rencontrer Michaël et découvrir ses portraits fut comme une révélation : c'est ce moment que j'attendais, et notre entente fut immédiate : le challenge et le travail partagé lui plaisaient autant qu’à moi alors, de son incroyable série de photos intitulée ‘beauté cachée’, je lui ai proposé de sélectionner avec lui quelques portraits afin de les reproduire en peinture. Et puis nous avons fait ensemble quelques nouveaux portraits, on ne va pas s'arrêter là!" Le troisième portrait peint, 'Robb', est né en début d'année 2017 et devrait assurer la continuité d’une belle série. Ce film documente la phase de vernissage de la toile, ultime étape de la vie d'une peinture, qui va la protéger et lui faire ressortir ses qualités visuelles. Phase un peu délicate à cause de la grande surface à couvrir (185x128cm), deux heures nécessaires à la préparation de la toile et le vernissage à proprement dit. La séquence filmée d'une traite retranscrit en 4 minutes l'intensité et le travail fourni, grâce l'oeil poète du vidéaste. Le travail du peintre sublimé par celui du vidéaste, une complémentarité évidente. Ce documentaire se passe donc de mot, et la musique omniprésente pendant le travail du peintre, fait partie intégrante de l’œuvre.
Michaël GRAMM/ Autodidacte, il est un mammifère de l’ordre des primates et de la famille des hominidés, caractérisé par une insatiable curiosité. Ses épaules sont aussi large que son humilité et il
œuvre désormais avec passion dans le monde de la Photographie où innover reste sa priorité. Pêcheur cueilleur plus que chasseur d’images, il a cette intelligence rare et efficace de céder aux évidences
ainsi qu’une certaine patience qui lui permet de rester à l’affût des moments à capturer. Son sens de l’observation et son regard amusé sur les choses l’amènent bien souvent à se focaliser, au sens propre comme au figuré, sur un détail de la scène, qui pour finir deviendra l’essence de celle-ci. Voilà ce qui donne toute l’authenticité à chacune de ses photographies. Ajoutez à cela qu’il ne s’embarrasse pas des règles d’usage dans la photographie dite “classique”, et vous comprendrez pourquoi son style est unique. Une bonne image se passe de tout commentaire, il suffirait simplement de se poser devant une photo de Michaël, pour ressentir ce qui émane d’elle, se laisser remplir par les émotions qu’elle véhicule, partager ce moment capturé mais jamais figé, tant son rayonnement perdure après la prise. Dans ce monde obsédé par l’image et où la photographie d’art peut sembler vaniteuse, les photographies de Michaël sont un hymne à la poésie, une beauté pérenne à l’instar des tableaux de Maîtres. Ainsi, il émane des clichés de Michaël une telle émotion que son style, même dans la dichotomie de son noir et blanc, est immédiatement identifiable. D’aucun ne se sépare jamais de leurs mauvaises habitudes, lui, c’est son appareil photo qui ne le quitte jamais, et c’est par l’entremise du viseur de son boîtier, qu’il vous propose sa vision des choses // michaelgramm.com
JEROME RAPIN/ Formé seul aux beaux arts, avec tout de même une licence d'école d'arts et médias d'Angleterre, spécialisée dans la muséographie et l'architecture où en plus du design, du dessin et de la photo, il étudia en parallèle la peinture, son violon d'Ingres. Touche à tout, il produit un travail artistique constant depuis plus de 20 ans mais ses sujets de prédilection dessin et peinture, l'amènent encore sur des terrains inconnus et toujours plus stimulants. Son implication dans le dessin l'entraine à organiser des cours (life drawing) pour adultes, d'abord à Cardiff puis Londres où il exposa son travail à plusieurs reprises, puis à St Barth, Antilles Françaises, nouvelle destination en 2011. Comme beaucoup d’artistes posant le pied pour la première fois sur l'île, c'est un moment marquant. Après avoir vécu 10 ans en Angleterre, le choc social, visuel et climatique fut pour le moins 'saisissant'. "Partout où je posais mes yeux, la beauté de l’endroit, la richesse de la nature et la générosité de la lumière m’ont réveillé et transformé. L’énergie communicative et l’envie de créer me semblent omniprésente, et génèrent en moi une envie de me dépasser et d’avancer dans mes projets, et de m’ouvrir aux autres."
Des rencontres exceptionnelles avec des gens de tous bords, et beaucoup d'artistes. Après avoir exposé une série de travaux à l'huile 'ABOVE' puis une série de photographies, cette nouvelle série d'huiles sur toile et ces photos de portraits devraient ouvrir d'autres horizons aux deux compères dont les projets communs se multiplient tous les jours // jeromerapin.com

2:45

4:08

0:52

2:01

“Lire c’est écouter avec les yeux!” Pierre Léger.

2:06

4:29

5:04

On Board Windfall
©michaelgramm


Loading more...